Après le tsunami

 

Décembre 2012. Vingt et un mois après la catastrophe. Un témoignage de l'évolution de la situation dans les zones sinistrées, pour Mirai ("Futur" en japonais), une ASBL qui prend soin d'enfants de parents qui ne sont plus.

Un séjour express organisé par Hisako, une amie à l'origine de cette belle association.

Un voyage minuté à la japonaise. Intense. Bouleversant. Par les témoignages reçus et pour avoir croisé des hommes et des femmes exceptionnels par leur humanité et leur optimisme. Car si les larmes ne sont jamais bien loin quand ils évoquent le passé ou leurs proches disparus, tous, avec un incroyable courage, ont décidé de sourire à la vie. De créer. D’aller vers l’avant, malgré tout.

Parmi ces rencontres, Sana: la première enfant orpheline (de son père emporté, avec leur maison, par le tsunami) à avoir été accueillie pendant l'été grâce à Mirai, dans une famille en Belgique. Et dont la devise, reprise au mur de sa classe est : "Everyday smile".

Voici quelques images extraites des panneaux retraçant ce reportage et exposés à L'Aula Magna de L'UCL (Louvain-La-Neuve) lors de la journée Made in Japan.