In Between

Demandeurs d’asile. Entre deux décisions. Entre deux vies.

 

Quand une amie, Malika, m’a demandé si je voulais bien venir faire des photos à l’occasion de la fête de Pâques organisée pour les enfants, j’ai eu le pressentiment que j’allais vivre une expérience importante pour moi. Je ne savais pas encore que je me rendrais plus d’une fois en cette année 2011 au centre d’accueil de la Croix Rouge de Bierset, près de Liège. Un centre ouvert. Dans une ancienne caserne.

Pour moi, les demandeurs d’asile ne formaient qu’une masse sombre, impersonnelle, troublante mais aussi problématique, faisant débat. Aller à leur rencontre a été un choc révélateur. Pouvant plus facilement m’identifier à eux, j’ai été confronté à l’évidence que leurs parcours de vie auraient pu ou, qui sait, pourraient être encore un jour les nôtres ou ceux de nos enfants. Je me suis aussi immédiatement rendu compte que, contrairement à ce que j’entendais souvent - « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde » - j’avais là, en face de moi, aussi toute la richesse du monde.

Les portraits ont été pris, uniquement, à leur demande. Sans aucune directive ou mise en scène. A chaque fois, j’avais cette même impression que tout avait été donné instantanément. En une ou deux photos, pas plus, tout était dit.

 

Alors que de nombreux préjugés, peurs et autres amalgames circulent encore et toujours sur « l’autre », j’ai simplement envie de montrer ces regards qui m’ont profondément touché. Des regards pas si éloignés du mien. Mélange de passé et d’un présent qui peut basculer à tout moment vers tous les possibles…